Note utilisateur: 2 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

L’UNION NATIONALE DE L’APICULTURE FRANCAISE saisit le Conseil d'Etat d’une
demande d’annulation de la décision par laquelle Bruno LEMAIRE, Ministre de
l’Agriculture, vient de refuser l’abrogation de l’autorisation de mise sur le marché de
l’insecticide PROTEUS accordée à la société BAYER CROPSCIENCE France SAS le
15 août 2009.

Ce neurotoxique puissant est autorisé notamment pour son usage sur les très grandes
cultures de colza.

Or les cultures de colza sont d’un intérêt essentiel pour l’abeille et pour l’Apiculture par leur
richesse en nectar et pollen, spécialement les cultures de colza d’hiver parce qu’elles
fleurissent au printemps, période de très forte activité apicole.

 


Cette décision d’autorisation de mise sur le marché du Protéus sur le colza a été prise sur le
fondement d’un avis favorable de l’AFSSA, en date du 30 avril 2009, à partir de quatre
études produites par le fabricant et conduites curieusement sur des cultures sans aucun
intérêt pour l’abeille.


En effet, trois études sur quatre ont été réalisées sur des cultures de blé évidemment sans
intérêt pour l’abeille, tandis que la quatrième étude qui est l’unique étude sur le colza, a été
effectuée sur le un colza fleurissant à l’automne, c'est-à-dire à une période d’activité apicole
insignifiante.


L’UNAF ne peut admettre cette nouvelle supercherie et estime qu’il est inadmissible que
l’innocuité de l’insecticide PROTEUS à l’égard des abeilles ait pu être affirmée à partir
d’études du fabricant portant sur des cultures qui, précisément n’intéressent pas les
abeilles !


Le retour d’expérience et les témoignages au terme d’une saison d’application du Protéus
sur les cultures de colza d’hiver, dont la floraison est intervenue au printemps 2010, montrent
à l’inverse les conséquences dramatiques de l’utilisation de ce produit pour le cheptel apicole
français et pour l’Apiculture Française !


Une fois de plus, l’Apiculture Française fait les frais de la faveur inadmissible accordée à
l’agrochimie au détriment de la biodiversité et de la protection de l’environnement.
L’Union Nationale de l’Apiculture Française affirme avec force que la décision
d’autorisation de mise sur le marché du Protéus qui est illégale, doit être abrogée.

 

Connexion

Copyright ©  2008-2016 - Ruche-Apiculture.com
 
Go to top