Note utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

Abeilles Malgaches apis mellifera var. unicolor ( intermissa)

L'apiculture à Madagascar  est une activité  traditionnelle.  L'abeille Apis mellifera var. unicolor y est endémique et n'a été introduite qu'au XVII ème  siècle  dans  les Iles des Mascareignes  où le genre n'était  pas présent (1) . Elle occupe tous les milieux, quel que soit le climat, sec ou humide, en altitude ou en plaine.

L’abeille Apis mellifera var unicolor, se caractèrise par une  couleur foncée  uniforme et présente une  faible pilosité sur  tout le corps (RUTTNER, 1975) (2). Les ouvrières  de cette variété d'abeille  sont parmi les plus petites du genre alors qu'au  contraire  le  mâle a de relativement  grandes dimensions (RUTTNER, 1987). La variété unicolor présente deux écotypes,  l'une  d'altitude sur les hauts-plateaux qui couvrent toute la longueur de l'île du nord au sud et l'autre de comportement plus agressif des régions côtières (3) .

L’insecte constitue un héritage substantiel du fait de ses caractéristiques particuliers . C’est une abeille peu agressive, laborieuse a l’ouvrage des champs  bien qu’on lui reconnaît une tendance à déserter la ruche lorsqu’elle manque de nourriture.  On retrouve sur la côte et sur les hauts plateaux deux écotypes un peu différents (4).

 

Du point de vue pathologique, les abeilles malgaches étant exemptes des maladies usuelles, ces miels sont libres de résidus d'insecticides ou d'antibiotiques.  A part quelques problèmes de fausse teigne, ( dont l’origine est souvent un signe que la colonie est faible) . Madagascar était indemne de maladie grave jusqu‘à l’infestation du varroa en 2009. Celui-ci est arrivé dans les environs de d’Antananarivo, d’une façon encore énigmatique, bien que selon les spécialistes, l'hypothèse la plus vraisemblable l’infestation serait consécutive à des marchandises ou des conteneurs contaminés importées de la Chine fortement marqué par l’infestation de l’acarien parasite de l'abeille adulte.  Les mâles (Varroa jacobsini) vivent exclusivement dans les cellules du couvain de l'abeille, alors que les femelles se rencontrent aussi sur l'abeille adulte, dans et à l'extérieur de la ruche. Seules les femelles sont capables d'hiverner. Le cycle de reproduction du (Varroa jacobsini) se déroule exclusivement dans le couvain.

Les apiculteurs

 


On remarque sommairement quatre types d’apiculteurs qui caractérise l’activité apicole sur Madagascar :

1) Les apiculteurs-cueilleurs, fortement ancrés au sein de la population locale et récoltant le miel des colonies sauvages.

2) Les apiculteurs-chasseurs d’essaims ponctué des techniques de capture rudimentaires

3) Les apiculteurs pratiquant à la fois l’élevage traditionnel et l’élevage moderne

Les apiculteurs intégrés travaillant en extraction du miel en miellerie en collaboration avec des coopératives.

On distingue 4 grandes techniques pour produire du miel à Madagascar (4 bis ):

- l’apicueillette qui consiste pister des essaims sauvages et à en extraire le miel

-  l’apiculture traditionnelle où la ruche est élaborée a partir de poterie, de tronc d’arbre creusé, de récipients de récupération empirique  de caisses d’emballage.

-  l’apiculture dite améliorée utilisant la ruche à barrette qui est la forme améliorée de la ruche

traditionnelle en caisse. L’édification des rayons par les abeilles est partiellement contrôlée rendant les visites plus faciles.

l’apiculture moderne qui adopte les ruches à cadres de type  Langstroth ou Dadant.

 

 

Dans chacun des cas de figure cités , l’apiculture n’est pas leur seule activité, les praticiens exercent en parallèle une activité agricole. Les ruches à cadres d’importation européenne sont assez rares et bien des Malgaches préfèrent utiliser de simples caisses, d'emballage de marchandises  récupérées perchées sur des arbres. Lorsque les ruches  sont disponible à la récolte, elles sont posées à terre sans égard particulier pour en récolter la cire et le miel. En de nombreux lieux les ruches sont faites dans des poteries,  dont le type varie suivant les régions. Les matériels apicoles ne sont pas à la portée financière de la plupart des paysans Malgache . En conséquence, les matériels ne sont pas toujours aux normes : cas de l’extracteur artisanal en bois par exemple qui risque de faire passer dans le miel des débris et des impuretés.

La plupart du temps les rayons de miel, sont soumis à la pression des mains qui expulse ainsi leurs précieux contenus. Bien entendu, le miel ainsi pressé comporte de nombreuses impuretés, sans trop de filtrage, sans maturation ni décantation. A cela s’ajoute des résidus de cadavres d’abeilles, de cire et de propolis.

Il est utile de rappeler que le miel ne doit être récolté que lorsqu'il est mûr, c'est-à-dire suffisamment sec pour se bien conserver.  La récolte du miel doit se faire lorsqu'un les cadres sont entièrement operculés, c'est un indice de maturation.  Entre la récolte du nectar par les abeilles, l'excès d'eau contenu s'évapore lentement (passant de 70 à 80 % lors du butinage à 17 ou 18 % pour le miel mûr prêt à la récolte .

Mais ce n'est pas toujours le cas avec quelques apiculteurs Malgaches qui négligent cette opération ou l’ignore tout simplement . Un miel qui n'est pas encore à maturité complète est trop liquide et une fois extrait, il risque de contenir des spores de levure ou des moisissures qui le feront fermenter et sera donc impropre à la consommation.

Les miels sont en majorité liquides à la récolte et cristallisent à plus ou moins longue échéance. La cristallisation d’un miel c’est la transformation du glucose en cristaux, l’un des principaux sucres qui le composent. La tendance du miel à cristalliser et qui caractérise sa qualité, résulte, de sa composition en sucres, de son taux d’humidité ainsi que de sa température de stockage.

Il existe des miels de toutes les couleurs, allant de presque blanc à brun très foncé, en passant par différents jaunes.  Il existe les miels monofloraux  lorsque leurs origines proviennent  en grande partie d’une seule variété de fleurs, comme le miel d’eucalyptus, litchi etc... ) et les miels polyfloraux( (issus de différentes espèces végétales comme le miel toutes fleurs ) .

La  récolte du miel sur Madagascar

Madagascar se trouve en troisième position parmi les pays à forte diversité de primates avec 35 espèces et 50 variétés qui sont toutes endémiques. Il y a 6 des 8 espèces de baobabs au monde dans cette île et la flore représente à elle seule près de 3% de la flore du monde entier. Madagascar compte également diverses origines florales grâce sa richesse en plantes mellifères, (endémiques ou introduites comme l'Eucalyptus).

La production de miel de Madagascar était de plusieurs milliers de tonnes  par an dans les années 1920-1940. Le miel malgache était autrefois très apprécié en Europe mais faute de système de surveillance sanitaire et en raison de nombreuses fraudes, Madagascar a perdu la majorité de ses parts de marché et les exportations vers l’Union européenne ont été pratiquement stoppées.

Actuellement, le miel n’apporte quasiment plus rien à l’économie du pays (5).

 

A noter : dans les années 30, la consommation était de 4 kg/pers/an alors qu’aujourd’hui, elle n’est plus que de 500 g/tête/an (6) .

Les principales zones de production des miel a Madagascar

Les principales zones de production des miel a Madagascar s’organisent ainsi  (6) :

 

Les hauts plateaux : Manjakandriana, axe sud d’Ambositra Fianarantsoa ;

• La côte est : de Maroantsetra à Taolagnaro ;

• Le nord- ouest : Befandriana nord, Antsohihy, Mahajanga, Morondava. .

 

Les produits de collecte sont estimés entre 3000-4000 tonnes par an et les parts régionales sur la production totale (cueillette et collecte) sont estimées comme suit :

 

50% serait réalisée par la région nord ouest

• 30% par la région d’Ambositra-Manandriana

• 20% par les hauts plateaux et la côte Est

Les produits du nord ouest et de la côte est sont principalement des produits de cueillette. Les variètés sont Produites surtout de forêts, le miel malgache est polyfloral mais marqué par l’essence dominante de la zone de production :

 

Eucalyptus pour les régions de Manjakandriana, Ambositra

• Palissandre pour celles du nord et des zones forestières

• Litchi pour la côte Est.

Les périodes de récolte suivent les grandes miellées et varient selon les régions.

 

• Sur les hauts plateaux , elles vont de juillet à octobre

 

• Sur les régions côtières, elles peuvent se faire sur deux saisons : janvier –février et juillet août les périodes de miellées s’étalent sur l’année

 

• mi-avril à mai : sur les hauts plateaux pour l’eucalyptus rouge

• juillet à août : sur les côtes pour le litchis

 

• septembre à octobre sur les hauts plateaux pour l’eucalyptus blanche

octobre à mars sur les hauts plateaux lors de la floraison des forêts primaires et secondaires.

 

Sur Madagascar, les récoltes de miel sont organisées tout au long de l’année. Toutefois l’essentiel des productions se situent durant les mois de mai, juin, juillet et août. C’est dans le sud-ouest de l'île, la région du Menabe située dans la province de Tuléar, que la période de récolte est la plus conséquente de janvier à juin qui s’inscrit dans une production de contre-saison par rapport aux autres zones géographiques .

 

Divers crus de miel sont produits à Madagascar en mesure des essences mellifères existantes. Madagascar est encore l'un des derniers pays dans le monde où la population vit en contact quotidien avec les abeilles et particulièrement en ce qui concerne la miel dans les rituels malgaches . Une coutume veut que lorsque les cheveux d’un nouveau né sont coupé pour la première fois la famille se rassemble autour d’une table devant un repas de riz, zébu, lait et miel .

 

Récapitulatif des régions

avec les caractéristiques des miel récoltés .

Ambositra/Fianarantsoa : On y récolte :  Miel d'Eucalyptus et de Miel de mimosa

 

Au Sud de d’Antananarivo, les Hauts Plateaux s'étendent vers Antsirabe, Ambositra, Fianarantsoa. Miel d'Eucalyptus : De couleur ocre jaune foncé doublé d’une consistance assez épaisse à cristallisation assez fine. Odeur forte et piquante. Le miel d’eucalyptus est reconnu comme un antiseptique pulmonaire, urinaire et intestinal.

Miel de mimosa: Cette plante est originaire d’Australie . Ce miel est à la fois doux et suave, et marqué d’une odeur forte et caractéristique. Il est recommandé en tartine ou dans une infusion. Il existe plus de 1200 espèces de mimosa, le miel qui en est issu est, lui, très rare et particulièrement conseillé pour lutter contre la fatigue.

Mahajanga (Ambato Boeny) : On y récolte:  Miel d'Eucalyptus et Palissandre

La zone de Mahajanga a été depuis longtemps considérée comme un milieu impraticable,  en raison de la densité de sa végétation forestière et marécageuse.

Miel Palissandre : Avec une constance fine et généralement liquide, il présente une saveur riche et douce, miel  brun foncé, longtemps liquide, sucrosité forte, arôme floral forte et persistante. On  le dit énergétique et équilibrant pour l'organisme. A souligner qu’il contient des vitamines, du fer, du calcium, des acides aminés et minéraux.

Manakara/Mananjary : On y récolte : Miel de litchi, de Niaouli et d'Eucalyptus

La région de Manakara et Mananjary ( Sud- Est) située au bord de l'Océan Indien la végétation est luxuriante. est à l'écart des circuits touristiques ,

Le miel de litchi

Le miel de litchi mono florale ( issu des fleurs d'une seule espèce végétale) est composé à 70 % de litchis et 30 % d'autres pollens . Il est de couleur claire avec une cristallisation assez fine, une sucrosité moyenne doublé d’un arôme léger.  La fécondation des fleurs, très mellifères, est assurée par les abeilles. L'installation de ruchers a proximité de vergers de litchis permet à la fois d'améliorer la production fruitière et de récolter un miel, à la saveur douce et délicatement parfumée. Madagascar à le privilège de figurer comme le premier exportateur mondial de litchis vers l'Europe. La majeure partie des litchis exportés est produite dans la partie Est de Madagascar comprenant la région de Toamasina (grande ville de l'Est du pays et chef-lieu éponyme de la province de Tamatave et de la région de l’Est située à 353 km au nord-est de Tananarive, auquel il convient d’ajouter: Vatovavy Fitovinany , Atsinanana , Analanjirofo ... Madagascar occupe la troisième position dans la hiérarchie des principaux pays producteurs de litchis derrière la Chine et l’Indre. La Chine produit annuellement 1 450 000 tonnes de litchis, et l'Inde 250 000 t contre 100 000 t à peine pour Madagascar.

Miel de Niaouli

Miel , très claire, jaune d’or a cristallisation lente, sucrosité prononcée, arôme puissante, Goût de  caramel On le reconnaît comme antiseptique, bactéricide, antivirale, désinfection cutanée, fongicide, pouvoir cicatrisante et stimulation de la circulation veineuse locale. Si l’on prend la précaution de placer ce miel à l’abri de la chaleur et de la lumière sa conservation est de 4 ans voire plus.

 

Manjakandriana, on y récolte : Miel d'Eucalyptus.

Manjakandriana, se situe à 47 km d’Antananarivo c’est une ville très agricole où les gens viennent de loin pour vendre leurs produits , et aussi s’approvisionner de miel au marché local.

 

 

Morondava, on y récolte: Miel Palissandre, de jujubier ,  de Baobab

Morondava est la capitale économique et administrative du Ménabe une région de Madagascar, dans la province de Tuléar. Elle est située à l'Ouest du pays, sur le delta de la rivière du même nom au bord du canal de Mozambique.

Miel de jujubier

Le miel de Jujubier brun foncé, brun foncé , liquide , sucrosité forte et fruité (7). Il est sans aucun doute l'un des meilleurs miels au monde de par sa rareté et son goût exceptionnel (caramel au beurre). Outre ses effets bénéfiques pour la santé des cellules, il est recherché pour ses effets aphrodisiaques. C'est un miel de première qualité et aussi un des plus chers du monde.

 

Le miel de forêt : Ce miel se caractérise par sa couleur foncée, son arôme délicat et son goût âcre. Il est issu de miellat. Les abeilles le recueillent avec plaisir sur des feuilles et des aiguilles des différents arbres aux feuilles caduques ou persistantes. Le miel de forêt a la propriété médicinale d’augmenter le taux d'hémoglobine dans le sang, de renforcer le coeur et d’accroître la résistance des vaisseaux sanguins.  Il interviendrait également en cas de maladie du système urinaire.

Miel de baobab (L'arbre pharmacien)

Il existe sur huit espèces de baobab pour l'ensemble de la planète) six sont endémiques de Madagascar. (Adansonia grandidieri. Le plus imposant des baobabs, de Madagascar est un véritable monument de 30 à 40 mètres, formant la célèbre allée des baobabs de Morondava ( Tuléar (Toliara )à Madagascar. Le miel de Baobab est qualifié de miel uniflore . C’est -à -dire dont la fleur qui produit le nectar est unique . Ce miel est d´une couleur ambre très foncée, et se caractérise par la grande intensité et persistance de son arôme avec une note fleurie et une certaine amertume en fond de bouche. La légende assure qu’il ne faut surtout ne pas le déguster abusivement  car il y aurait  un risque d'étouffement par toux répétitif. L’odeur est si puissante et persistante. En entrant dans un local de stockage, on sait sur le champs que l’on extrait du miel de baobab. A Madagascar, en plus des chauves-souris frugivores, et des abeilles , les lémuriens jouent un rôle important dans la pollinisation des fleurs de Baobab .
Le nombre de fleurs par arbre varie de 1 ou 2 jusqu’à 10-50 par jour et la floraison peut se prolonger pendant 6 semaines. D’une manière générale, la floraison s’adapte aux particularités climatiques des saisons : d’octobre à décembre en Afrique australe; de novembre à décembre à Madagascar

Région SOFIA : On y récolte le miel de palissandre: Miel de mangue, de forêt

Sofia est l'une des vingt-deux régions de Madagascar nommée d'après le nom d'un fleuve. Elle est située dans la province de Majunga  (ou Mahajanga).

Miel de mangue : Le miel de mangue est produit en petite quantité sur Madagascar et on le reconnaît par sa couleur: brun foncé avec une odeur forte doublée d’une saveur fruitée.  Le miel de mangue est produit en petite quantité sur Madagascar et on le reconnaît par sa couleur: brun foncé avec une odeur forte doublée d’ une saveur fruité .

 

Pierre MARECHAL

57 Chemin LUSPOT Bras creux

97430 LE TAMPON

ILE DE LA RÉUNION

pmarechal Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

 

(1) Les Mascareignes  sont un groupe d'îles du Sud-Ouest de l'Océan Indien : l'île de la Réunion , l'île Maurice  et ses dépendances, l'île Rodrigues, les îlots Agaléga  et les écueils des Cargados . Ses  habitants sont appelés les Mascarins. Les Mascareignes sont situées dans le Sud-Ouest de l'Océan Indien, à environ 1000 kilomètres au large de la côte orientale de Madagascar entre le dix-neuvième parallèle - Sud et le tropique du Capricorne.

(2) Source: (TRIBE, 1987;  CRANE,  1990)

(3)  OUHET, 1965; ~DDRAKOTO,   1972 ; CHANDLER, 1975; RUTTNER, 1987).

(4) FENAM Madagascar Logement II N 94 AE Analamahitsy 101 Antananarivo Madagascar

(4 bis )(Source : étude de la filière apiculture en vue du développement de l’exportation, CITE 2004. )

(5) Source :Schneider Emeline, stagiaire FIDA & eRAILS apiculture  Source : CITE, division apiculture

 

(6) Source:  Ministère de l’agriculture de l’élevage et de la pêche

 

sucrosité : c’est le pouvoir sucrant : Les sucres n'ont pas tous le même pouvoir sucrant. Au moment de déterminer le degré de sucrosité de votre miel, vous devez tenir compte de la sucrosité relative. L'on a assigné arbitrairement une valeur de 100 au saccharose, ce dernier servant de point de repère. Tous les autres sucres reçoivent une valeur relativement à la sucrosité relative du saccharose. Le fructose  est un sucre simple  contenu en abondance dans le miel et les fruits  Il a un pouvoir sucrant supérieur au saccharose (le sucre de table) Le fructose a reçu une valeur de 170, ce qui signifie qu'elle est 1,7 fois plus sucrée que le saccharose.

Connexion

Copyright ©  2008-2016 - Ruche-Apiculture.com
 
Go to top